Thèse de Géographie de Colas Robert (2016)

Cette thèse porte sur l’amélioration méthodologique du secteur UTCATF et la pertinence des données sources disponibles. Elle a été accueillie au Citepa et au laboratoire Ladyss d’octobre 2013 à octobre 2016.

Titre de la thèse : Comprendre les changements d'utilisation des terres en France pour mieux estimer leurs impacts sur les émissions de gaz à effet de serre. De l'observation à la modélisation.

Travaux dirigés par : Marianne Cohen (Univ. paris-Sorbonne, Enec) ; Etienne Mathias (Citepa) et Thomas Eglin (Ademe).

Résumé : Au titre de ses engagements, la France doit comptabiliser annuellement les changements d’occupation du sol et les flux de carbone associés. Cet inventaire, réalisé par le Citepa, est délicat à mettre en œuvre, car les données sources sont complexes et contradictoires. Les limites de l’inventaire actuel tiennent notamment à l’utilisation de données imparfaites et au manque de connaissance sur des données alternatives. Or, ce secteur constitue un enjeu stratégique dans la lutte contre le changement climatique. Il est donc primordial de réduire l’incertitude sur les estimations du secteur des terres et de valider les dynamiques estimées.

Cette thèse vise à analyser et à évaluer les données sources (actuelles et potentielles) des matrices de changements d’occupation du sol afin d’améliorer la robustesse de l’inventaire. Par une démarche scientifique, elle a permis de comprendre les causes d’incertitude des données sources ; de compiler les données disponibles et leurs métadonnées ; d’étudier qualitativement les dynamiques paysagères; et de poser les bases d’un nouveau système permettant d’estimer des taux de changements plus pertinents.

Les résultats de ces travaux montrent que les niveaux de résolutions spatiales, thématiques et temporelles les plus précis entraînent la détection de surfaces de changements trop importantes : la finesse de la résolution ne doit pas être le critère par défaut pour choisir un jeu de donnée. La thèse propose ainsi un cadre d’interopérabilité afin d’intégrer des données hétérogènes au sein d’un nouveau protocole de modélisation alliant ré-estimation des surfaces de changement et représentation spatiale de ces changements.

Financement : Ademe et Citepa.

Soutenance : le 15 décembre 2016.

Télécharger la thèse (PDF, 19 Mo).