< Zinc - Zn Cadmium - Cd >

Thématique associée : Métaux lourds

Période d'observation des émissions : depuis 1990

Source des données : CITEPA / Format SECTEN - avril 2017

 

Origine du polluant

Les émissions anthropiques de l'arsenic (As) sont induites, d'une part, par les traces de ce métal dans les combustibles minéraux solides ainsi que dans le fioul lourd et, d'autre part, par certaines matières premières utilisées notamment dans des procédés comme la production de verre, la métallurgie des métaux ferreux et non ferreux.

L'arsenic est un élément naturellement présent dans la partie superficielle de l'écorce terrestre. Il est émis vers l'atmosphère par l'érosion des roches, les réactions d'oxydo-réduction, l'activité volcanique, et les feux de forêt. Les émissions d'As de ces activités ne sont pas estimées pour le moment par le CITEPA par manque de connaissances sur les émissions potentielles ou par manque de références bibliographiques.

 

Effet du polluant

L'As peut pénétrer dans notre organisme par inhalation, ingestion et absorption par la peau et les muqueuses. L'arsenic est ensuite transféré dans le sang à partir d'une membrane quelconque. Dans les 24 heures qui suivent, l'As quitte le sang et passe dans les divers tissus de l'organisme, notamment le foie, les reins, la peau, la rate et les poumons. Après plusieurs semaines, l'arsenic, par divers procédés, diminue la respiration cellulaire, ce qui peut conduire à des lésions possibles des reins et du foie. Plusieurs études réalisées chez des salariés exposés par inhalation à l'arsenic (et/ou à ces dérivés), ont mis en évidence l'apparition de lésions cutanées et des troubles digestifs, le développement de cancer des voies respiratoires, ainsi qu'une augmentation du risque de mortalité par accident cardiovasculaire. L'Union européenne a classé certains dérivés de l'arsenic comme «substances que l'on sait être cancérogènes pour l'homme».

Les métaux lourds peuvent être toxiques pour la biosphère. La plupart étant sous forme particulaires, ils s'accumulent dans l'eau, les sols, les aliments et l'air.

 

Classement des sous-secteurs* les plus émetteurs en 2015

Classement Sous-secteur Part du sous-secteur dans les émissions nationales de la France métropolitaine
1 Résidentiel 21%
2 Minéraux non métalliques, matériaux de construction 17%
3 Métallurgie des métaux ferreux 13%
4 Voitures particulières diesel 12%
5 PL diesel (y. c. bus et cars) 5,8%

* : un secteur (au nombre de six au total : transformation de l'énergie, industrie manufacturière, résidentiel/tertiaire, agriculture/sylviculture, transport routier ou autres transports) est désagrégé en différents sous-secteurs.

 

Emissions du polluant et ses évolutions

Minimum observé : 5,2 t en 2015
Maximum observé : 20 t en 1991
Emissions en 2015 : 5,2 t
Evolution 2015/1990 : -70,0%
Evolution 2015/maximum : -74,0%
Evolution 2015/minimum : 0%

Unité utilisée : t (tonne)
Source CITEPA / Format SECTEN – Avril 2017
 

Graph As 17

Graph Legende sans UTCFv2

Source CITEPA / Format SECTEN – Avril 2017

Tab As 17

(*) Relativement aux périmètres de la CEE - NU / NEC - les émissions répertoriées hors total national sont les suivantes : les émissions maritimes internationales, les émissions de la phase croisière (≥ 1000 m) des trafics aériens domestique et international, ainsi que les émissions des sources biotiques de l'agriculture et des forêts et les émissions des sources non-anthropiques.
(e) estimation préliminaire

 

Analyse

Tous les secteurs contribuent aux émissions d'arsenic (As) mais dans des proportions variables. Le principal secteur contributeur est... (pour lire la suite consulter le rapport SECTEN via votre identifiant et mot de passe).

 

Source des données: CITEPA / Format SECTEN - avril 2017