CITEPA

Contact
 image
Retour aux données

Selenium (format Secten)

Evolution des émissions de Se de 1990 à 2017 pour la France métropolitaine (en t)

Télécharger les données par gaz, par secteur et sous-secteur, et le rapport Secten comprenant les analyses détaillées

Tendance générale

Les émissions de sélénium (Se) en 2017 sont en baisse par rapport au niveau de 1990. Ces émissions sont induites par tous les secteurs d’activité mais dans des proportions très différentes. Sur l’ensemble des secteurs concernés, le secteur de l’industrie manufacturière est de loin la principale source émettrice (85% en moyenne depuis 2010).

Dans l’industrie manufacturière, le sélénium est utilisé dans la production de verre afin de colorer le verre. Ce secteur est donc la principale source d’émissions de Se en France (70% des émissions nationales en 2017).

Pour les secteurs consommateurs de combustibles (transformation d’énergie, résidentiel/tertiaire et industrie manufacturière), les émissions proviennent essentiellement de l’utilisation du fioul lourd et de bois-énergie en raison des traces de ce métal qu’ils contiennent. La baisse des émissions entre 1990 et 2017 émissions s’explique essentiellement par la variation de la consommation de ces combustibles.

Dans le secteur du transport routier, les émissions proviennent de la combustion des carburants ainsi que de l’abrasion des freins et des pneumatiques.

Évolution récente

Lors des dernières années, les émissions suivent principalement la même évolution que celle de la production de verre.

Depuis 2012, les émissions se sont stabilisées. La valeur la plus basse depuis 1990 a été observée en 2016.

Retour aux données