CITEPA

Contact
 image
Retour aux données

Zinc (format Secten)

Evolution des émissions de Zn de 1990 à 2017 pour la France métropolitaine (en t)

Télécharger les données par gaz, par secteur et sous-secteur, et le rapport Secten comprenant les analyses détaillées

Tendance générale

Tous les secteurs contribuent aux émissions de zinc (Zn) mais dans des proportions différentes. En 2017, le transport routier est le secteur prédominant dans les émissions de Zn de la France métropolitaine.

Dans le secteur du transport routier, les émissions proviennent à la fois de la consommation des carburants et d’une partie de l’huile moteur, pour tous les types de véhicules, ainsi que de l’abrasion des routes, de l’usure des pneumatiques et des freins. Cette dernière est d’ailleurs majoritaire dans les émissions imputées au transport routier (70%). Le niveau des émissions fluctue relativement peu sur la période 1990-2017. Depuis 2010, on observe une légère tendance à la baisse.

Dans l’industrie manufacturière, la métallurgie des métaux ferreux est prédominante (51%), en particulier du fait des émissions induites par les aciéries électriques. La baisse des émissions dans ce secteur entre 1990 et 2017 s’explique par l’efficacité des techniques de réduction mises en place dans les aciéries électriques. Toutefois, selon la variabilité du fonctionnement de ces aciéries, ce secteur est la cause principale de l’augmentation ponctuelle des émissions totales de zinc observée. La fermeture, en 2003, d’un important site de la métallurgie des métaux non ferreux a conduit à la réduction des émissions de ce secteur.

Dans le secteur résidentiel/tertiaire, les émissions, qui proviennent majoritairement du sous-secteur résidentiel, sont engendrées par la consommation de bois. Les baisses régulières observées sur la période s’expliquent par l’amélioration des performances des équipements individuels de combustion du bois.

Enfin, concernant le secteur de la transformation d’énergie, les émissions sont induites par les usines d’incinération de déchets non dangereux (UIDND) avec récupération d’énergie (plus d’un tiers des émissions de ce secteur en 2017) et par le chauffage urbain (également plus d’un tiers des émissions). Dans ce secteur, la réduction importante des émissions de Zn sur l’ensemble de la période est liée à la mise en oeuvre de techniques de réduction nécessaires au respect des valeurs limites définies dans les arrêtés du 25 janvier 1991 et du 20 septembre 2002 pour les UIDND.

Au total, entre 1990 et 2017, les émissions de Zn ont diminué d’un facteur supérieur à 4. Cette baisse est observée principalement dans le secteur de l’industrie manufacturière.

Évolution récente

Lors des dernières années, on observe une stabilisation des émissions de Zn, les variations dans les différents secteurs se compensant. Ainsi la légère hausse dans le transport routier est compensée par la baisse des émissions dans le secteur résidentiel ou par celle au sein de l’industrie.

Retour aux données