Publication par le MTES de l'intégralité du projet de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) pour les périodes 2019-2023 (période couverte par le 2e budget carbone national) et 2024-2028 (période couverte par le 3e budget carbone national). Ses grandes lignes avaient été présentées par le Président de la République le 27 novembre 2018 lors de la 33e réunion du Conseil national de la transition énergétique. Ce projet va maintenant être discuté au sein de plusieurs instances qui vont rendre un avis, prévu par la LTE. Ces instances peuvent être consultées en parallèle, dont :
• l’Autorité environnementale sur l’évaluation environnementale stratégique de la PPE,
• le Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE),
• le Comité d’experts pour la transition énergétique (CETE).
Le public sera invité à donner son avis sur la PPE par internet à l’issue de l’avis rendu par l’Autorité environnementale. Il disposera également de cet avis pour éclairer son avis.
Voir projet de PPE (version intégrale et synthèse) et communiqué du MTES.

Prévue par la loi sur la transition énergétique (LTE, article 176), la PPE est un outil de planification et de pilotage de la politique énergétique nationale qui définit les priorités d'actions et les objectifs spécifiques à atteindre sur cette période, en visant l'ensemble des énergies, afin d'atteindre les objectifs nationaux en matière de climat-énergie fixés par la loi sur la transition énergétique (article 1er). Le décret n°2016-1442 fixait la PPE pour les périodes 2016-2018, puis 2019-2023 mais la LTE prévoit la révision de la PPE avant fin 2018. La PPE vise à inscrire la France dans une trajectoire qui devrait lui permettre d'atteindre la neutralité carbone en 2050.

Objectifs fixés par l'artcicle 1er de la LTE (hors nucléaire) :
• réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030 et de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050,
• réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à la référence 2012, en visant un objectif intermédiaire de 20 % en 2030,
• réduire la consommation énergétique primaire des énergies fossiles de 30 % en 2030 par rapport à l’année de référence 2012
• porter la part des énergies renouvelables à 23 % de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et à 32 % de cette consommation en 2030 ; à cette date, pour parvenir à cet objectif, les énergies renouvelables doivent représenter 40 % de la production d’électricité, 38 % de la consommation finale de chaleur, 15 % de la consommation finale de carburant et 10 % de la consommation de gaz.

La PPE doit être compatible avec les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre fixés dans le budget carbone national, ainsi qu’avec la stratégie nationale bas-carbone (SNBC). Le 3e budget carbone national (période 2024-2028), fixé par le décret 2015-1491, est de 358 Mt CO2e.