Publication dans la revue scientifique Environmental Research Letters d'un article sur les résultats d'une étude menée par une équipe britannique sur les impacts des émissions de CH4 sur le changement climatique et les causes de leurs incertitudes.

L'étude a été réalisée sous la direction du Centre Hadley des Sciences et Services Climatiques (Hadley Centre for Climate Science and Services), rattaché au Met Office (l'équivalent britannique de Météo France). Les effets du changement climatique sur les émissions mondiales de CH4 liées aux zones humides et inversement (les effets de ces émissions sur le changement climatique), autrement dit les rétroactions, sont mal connues aujourd'hui. L’article évalue les causes de cette incertitude et réalise des projections. Selon ces projections, les chercheurs britanniques estiment que les impacts des émissions de CH4 issues des zones humides pourraient conduire à une forte hausse des concentrations atmosphériques mondiales du CH4 (allant jusqu'à 25,4%) au cours du 21e siècle. Ces impacts pourraient conduire à leur tour à une augmentation de 14,4% en moyenne du forçage radiatif du CH4 sur la même période.
Voir texte intégral de l'article.