Le CITEPA réalise ponctuellement des dossiers spéciaux sur des thèmes d'actualité liés à la pollution de l'air et au changement climatique. Certains dossiers spéciaux ne sont accessibles qu'aux adhérents du CITEPA.

Les derniers dossiers spéciaux réalisés par le CITEPA mis à la disposition du public peuvent être consultés ci-après:

    • Petit-déjeuner thématique du 9 juillet : « les Biais de l’Esprit : applications professionnelles »

      Voici quelques éléments qui vous inciteront, je l’espère, à assister à une présentation des Biais de l’Esprit axée sur les applications professionnelles, notamment dans l’environnement.

      Mon livre*, co-écrit avec Michel De Lara, sur une période de dix ans, traite essentiellement d’une discipline encore méconnue en France, la psychologie évolutionniste. Cette science a émergé de la théorie de l’évolution des espèces inaugurée par Darwin, qui l’appelait déjà de ses vœux, et d’une masse impressionnante de travaux académiques, très majoritairement anglo-saxons, accumulée durant les cinquante dernières années. Fort de ses concepts adaptatifs, ce regard « darwinien » éclaire le pourquoi de nos croyances et de nos décisions. Comprendre permet d’agir, de communiquer, de faire des choix mieux adaptés aux problèmes sociétaux et individuels.

      Dans le domaine de l’environnement et de la santé, les applications sont potentiellement nombreuses. Ainsi, les décideurs apprendront de quelle manière communiquer des messages efficaces sur des sujets sensibles comme le changement climatique, la pollution atmosphérique, les choix énergétiques, mais aussi les OGM, les ondes émises par les téléphones portables , etc. L’approche évolutionniste, nous révèle en effet notre perception des risques.
      Le monde de l’entreprise peut aussi bénéficier du « scanner darwinien » pour réviser le positionnement des marques sous l’angle des besoins adaptatifs. Les sociétés d’études et de marchés, ainsi que les décideurs publics, peuvent espérer élaborer des questionnaires à l’épreuve des biais, révélant davantage les motivations et attitudes des citoyens. C’est aussi le cas des banques et des compagnies d’assurance dans leur obligation de cerner les attitudes vis-à-vis du risque.

      Publics concernés : personnel du Citepa ; responsables environnement, RSE et directions des adhérents ; Ministères et agences publiques

      * Jérôme Boutang, Michel De Lara, Les Biais de l’Esprit, Edition Odile Jacob, Mars 2019

    • Article paru dans le numéro 743 du mois de mars 2019 « Chine & environnement » de la revue La jaune et la rouge (Polytechnique Alumni), intitulé : « POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE : LA BATAILLE POUR LE CIEL BLEU », Jérôme BOUTANG – DG CITEPA.
    • Présentation lors de l'organisation d'un panel de citoyens par l'EpE (Entreprises pour l'Environnement) sur l'Etude ZEN 2050 qui s'est déroulée le 16 mars 2019 : Les émissions françaises de GAZ A EFFET DE SERRE: qui émet quoi ? Panorama quantitatif et qualitatif des émissions de GES françaises, Jérôme BOUTANG – DG CITEPA
    • Article, paru dans le numéro de janvier 2018 de la série Responsabilité et Environnement des Annales des Mines, intitulé : "ZEN 2050 : vers une Europe à Zéro Émission Nette en 2050 ? L’ambitieux objectif français de la neutralité carbone nette en 2050". 

L'article y est téléchargeable gratuitement ainsi que tous les autres de ce numéro.

Résumé de l'article :

L’Accord de Paris (COP21) du 12 décembre 2015 prévoit explicitement l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone au cours de la seconde moitié du XXIe siècle. En France, la loi sur la transition énergétique et la croissance verte (LTE) a fixé des objectifs climat-énergie élevés, dont celui de la division par 4 des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050 (base 1990), un objectif déjà présent dans la loi sur l’énergie de 2005 et la loi Grenelle 1 de 2009. Nous souhaitons souligner ici trois points clés de la mobilisation française en faveur du climat, à savoir : l’ambition, la modélisation et la participation. Ainsi, le niveau des ambitions françaises est très élevé, déclinant au niveau de notre territoire national les ambitions planétaires tout en les avançant à 2050. Par ailleurs, la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), dans sa seconde version, fait appel à des exercices complémentaires de modélisation. Enfin, cette stratégie repose sur une méthode participative impliquant les citoyens, les ONG, les entreprises, les experts et les territoires.

COP-21 : Manuel pour les experts – Les enjeux des négociations, 85 questions-réponses (version 1 publiée le 17/07/2015).