CITEPA

Contact
 image

Finance climat : panorama mondial 2019 (rapport de la Climate Policy Initiative)

  • Réf. : 2019_11_b5
  • Publié le: 8 novembre 2019
  • Date de mise à jour: 8 novembre 2019
  • International

Le 7 novembre 2019, le réseau international d’analystes climat Climate Policy Initiative (CPI) a publié l’édition 2019 de son rapport annuel présentant un panorama de la finance climat mondiale (Global Landscape of Climate Finance 2019). Ce rapport fournit une vue d’ensemble complète des investissements initiaux liés à l’action climat sur la période 2017-2018. Il montre que la finance climat annuelle moyenne recensée sur la période 2017-2018 s’est élevée à 579 milliards (Md) $ US, ce qui représente une hausse de 25% par rapport à la période précédente étudiée (2015-2016) (voir rapport 2017). Les hausses d’investissements se concentrent, en termes de secteur, dans les transports bas-carbone et, en termes de région, en Amérique du Nord et en Asie de l’Est. A noter néanmoins que la CPI relève une baisse de 11% des flux de finance climat entre 2017 et 2018, lesquels passent de 612 Md$ en 2017 à 546 Md$ en 2018.

Total des flux mondiaux de finance climat 2013-2018 (en milliards [bn en anglais] $ US)

 

Source : CPI, 7 novembre 2019 (p.2).

La CPI conclut que si les flux de finance climat ont atteint des niveaux inédits, ils sont nettement en dessous des niveaux d’investissements nécessaires pour respecter l’objectif 2.1(c) (voir encadré ci-dessous) de l’Accord de Paris et pour transformer les systèmes énergétiques à travers le monde pour que les trajectoires d’émissions de GES soient compatibles avec l’objectif de +1,5°C. Dans son rapport spécial 1,5°C (lire notre dossier spécial sur le sujet) publié le 8 octobre 2018, le GIEC estime que les investissements globaux nécessaires pour réaliser la transition énergétique mondiale devraient se situer dans une moyenne de 3 500 Md$ par an sur la période 2016-2050 (voir p.321 du chapitre 4 du rapport spécial +1,5°C). 

 

L’objectif 2.1(c) de l’Accord de Paris

L’article 2.1 de l’Accord de Paris fixe trois objectifs à long terme :

  • température : contenir la hausse de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux pré-industriels et en poursuivant l’action menée pour atteindre 1,5°C,
  • adaptation : renforcer les capacités d’adaptation et prmouvoir la résilience à ces changements et un développement à faible émission de gaz à effet de serre,
  • financement : rendre les flux financiers compatibles avec une trajectoire d’évolution vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient aux changements climatiques.

 

 

Panorama des financements climat en France

L’Institut de l’économie pour le climat (Institute for Climate Economics ou I4CE) a publié le 1er octobre 2019 l’édition 2019 de son rapport annuel “Panorama des financements climat en France”. Il dresse l’état des lieux des investissements en faveur du climat qui ont dépassé 45 Md€ en 2018. Ces investissements ont été réalisés par les ménages, les pouvoirs publics et les entreprises, dans des secteurs tels que le bâtiment, les énergies renouvelables ou la mobilité durable. La transition énergétique concentre désormais un douzième des investissements du pays. I4CE souligne que la tendance observée depuis 2014 se confirme : les investissements climat augmentent. Cette augmentation s’est même accélérée depuis 2017, dans un contexte de taux d’intérêt exceptionnellement bas et d’une hausse du prix des énergies fossiles et du carbone. 

Source : I4CE, 2019

 

Voir rapport intégral 2019, méthodologie appliquée et communiqué de la CPI .

 

 

Brève | International | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | Fiscalité, coûts et économie