CITEPA

Contact
 image

4e réunion ministérielle internationale sur l’action climat (MoCA)

  • Réf. : 2020_07_b09
  • Publié le: 21 juillet 2020
  • Date de mise à jour: 21 juillet 2020
  • International

La 4e réunion ministérielle sur l’action climat (dite MoCA) s’est tenue, par visioconférence, le 7 juillet 2020.

 

Qu’est-ce que la MoCA ?

Il s’agit d’une initiative de l’UE, du Canada et de la Chine qui se substitue dans les faits au Forum des économies majeures sur l’énergie et le climat [créé et animé par les Etats-Unis de 2007 à 2016 mais mis en veilleuse depuis le revirement de leur politique climat suite à l’élection de M. Trump]. La première réunion a eu lieu les 15-16 septembre 2017 à Montréal.

La MoCA constitue un dialogue informel entre pays industrialisés et pays en développement mais vise également à faciliter les échanges entre les Etats et les acteurs non-étatiques : des représentants de haut niveau du secteur privé, de l’industrie, de la finance (investisseurs), des instituts de recherche scientifique et des ONG.

 

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, la réunion s’est concentrée sur l’alignement des mesures de relance mondiales sur l’Accord de Paris, et sur l’amélioration de la résilience face aux crises futures. Parmi les participants figuraient des ministres des pays du G20 et d’autres parties clés des négociations des Nations Unies sur le climat (CCNUCC).

Frans Timmermans (Vice-président exécutif de la Commission, chargé de l’action climat) a insisté sur le fait que malgré le report de la COP-26, la transition écologique devait rester au cœur des plans de relance pour que cette situation soit une opportunité de transformer les économies durablement.

 

En savoir plus

Résumé de la 4e MoCA sur le site de la Commission, avec les déclarations de quelques Parties.

Lire nos articles sur la 3e réunion et la 2e réunion.

Voir les informations sur la première réunion.

 

Brève | International | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris