CITEPA

Contact
 image

Emissions de CO2 : léger ralentissement de la croissance en 2019 mais baisse record projetée pour 2020 (données GCP)

  • Réf. : 2020_12_a10
  • Publié le: 11 janvier 2021
  • Date de mise à jour: 1 février 2021
  • International

Le 11 décembre 2020, le Global Carbon Project (Projet mondial carbone ou GCP – voir encadré ci-dessous) a publié la mise à jour 2020 de son analyse annuelle des tendances d’émissions mondiales de CO2 (émissions historiques, projections d’émissions et de concentrations pour 2020). Il s’agit de la 15e édition d’une mise à jour annuelle du budget carbone mondial qui a débuté en 2006.

 

Global Carbon Project

Le GCP, qui s’inscrit dans le cadre du programme mondial de recherche sur le climat (WCRP), est un consortium international de 58 instituts de recherche scientifique créé en 2001 afin d’aider la communauté scientifique à établir une base de connaissance commune pour servir d’appui aux politiques de réduction d’émissions de GES. Le projet s’est fixé pour objectif d’élaborer une vision complète du cycle global du carbone (flux naturels et anthropiques). Les travaux du GCP sont revus par les pairs à l’instar de ceux du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Parmi les principaux partenaires du GCP figurent les climatologues français Philippe Ciais et Philippe Bousquet du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE).

 

 

Emissions mondiales de CO2 (combustion des combustibles fossiles) 

 

2019

Selon le GCP, les émissions mondiales de COliées à la combustion de combustibles fossiles et aux procédés industriels se sont élevées à 36,4 Gt CO2 en 2019, soit un niveau qui n’était supérieur “que” de 0,1 Gt CO2 à celui de 2018. Ceci montre qu’un ralentissement de la croissance des émissions de CO2 est intervenu avant même la pandémie du Covid 19.

Les émissions mondiales liées au charbon ont diminué en 2019 (-1,8%). En effet, les émissions de CO2 liées au charbon ont baissé aux États-Unis (-14,6%) et dans l’UE-27 (-18,0%), même si elles ont progressé en Chine (+0,7%), tandis que celles liées au pétrole, au gaz naturel et à la production de ciment ont augmenté de 0,8%, 1,7% et 3,2%, respectivement.

Emissions mondiales de CO2 1990-2019 (+ projections 2020)

Source : GCP, 11/12/2020

 

Emissions de CO2 par grande région

Les émissions de CO2 ont augmenté de 2,2% en Chine en 2019 par rapport à 2018, mais ont diminué de 2,6% et de 4,5% aux États-Unis et dans l’UE-27 (hors Royaume-Uni donc), respectivement. Les émissions de CO2 ont augmenté de 1,0% en Inde et de 0,4% dans le reste du monde. La forte diminution aux États-Unis et dans l’UE-27 est due à une forte réduction de l’utilisation du charbon. 

 

2020 : une baisse record de -7% des émissions de CO2 d’après les projections du GCP

Les émissions mondiales de COliées à la combustion de combustibles fossiles et aux procédés industriels devraient diminuer d’environ 2,4 Gt CO2 en 2020 (-7%), ce qui constitue une baisse record. Selon les projections du GCP, cette diminution, liée aux mesures de confinement mises en place à travers le monde suite à la pandémie du Covid-19, porterait les émissions mondiales de CO2 fossile pour l’année 2020 à 34 Gt CO2. Dans le passé, des baisses annuelles importantes des émissions de CO2 ont été observées, mais pas aussi importantes, comme en 1981 et 2009 (-0,5 Gt CO2), en 1992 (-0,7 Gt CO2) et en 1945 (-0,9 Gt CO2).

Selon les projections du GCP, la diminution des émissions de CO2 en 2020 semblerait plus prononcée aux Etats-Unis (-12%), dans l’UE-27 (-11%) et en Inde (-9%), l’effet des restrictions Covid-19 s’ajoutant à une tendance précédente, et étant moins prononcée en Chine (-1,7%), où les mesures de restriction ont été mises en œuvre au début de l’année 2020 et ont été plus limitées dans le temps.

 

Après 2020 : effet rebond ou baisse structurelle des émissions ?

Le rebond des émissions à la suite des précédentes crises économiques suggère que la tendance à long terme sera influencée par les plans visant à relancer l’économie mondiale en réponse à la pandémie du Covid-19. Il est cependant trop tôt pour déduire le niveau du rebond des émissions de GES en 2021 et au-delà. Le GCP souligne que la baisse des émissions mondiales de CO2 fossile en 2020, l’effet émergent des politiques climatiques mises en place au cours des années passées, les engagements nets zéro des pays responsables de plus de 60% des émissions mondiales de GES, et les plans de relance économique offrent une occasion unique de rompre définitivement avec la croissance à long terme des émissions et de commencer à les réduire. Cependant, tous les éléments ne sont pas encore en place pour une diminution durable, les actions concrètes étant encore loin des engagements.

 

Selon le GCP, des réductions des émissions mondiales de GES de l’ordre de 1 à 2 Gt CO2 sont nécessaires chaque année entre 2020 et 2030 pour engager une trajectoire d’émissions compatible avec les objectifs en matière de température de l’Accord de Paris (limiter la hausse des températures moyennes mondiales à +2°C, et si possible +1,5°C d’ici 2100).

 

Projections d’émissions de CO2 par grande région

 

Evolution des émissions de CO2 des six principaux pays émetteurs 1960-2019 et évolution 2019 / 2018

Source : GCP, 11/12/2020

 

Emissions de CO2 par habitant

Les émissions de CO2 par habitant étaient de 4,7 t CO2/habitant/an en 2019 au niveau mondial, de 16,1 t CO2/hab/an pour les Etats-Unis, de 7,1 t CO2/hab/an pour la Chine, de 6,6 t CO2/hab/an pour l’UE-27 et de 1,9 t CO2/hab/an pour l’Inde.

 

Evolution des émissions de CO2 par habitant des six principaux pays émetteurs 1960-2019

Source : GCP, 11/12/2020

 

Emissions de CO2 issues de l’utilisation des terres, du changement d’affectation des terres et la forêt (UTCATF) 

Selon les estimations préliminaires du GCP, les émissions mondiales nettes de CO2 liées à l’UTCATF devraient s’élever à 6 Gt CO2 en 2020, soit un niveau similaire à la moyenne de la décennie précédente. Cela signifie qu’à l’échelle mondiale, la biomasse et des sols, en particulier en forêt, n’ont pas un effet de puits de carbone suffisant pour compenser les émissions de ce même secteur (déforestation, artificialisation des terres, retournement des prairies naturelles, etc.). Or, pour atteindre l’objectif de neutralité carbone, ce secteur doit représenter un puits de carbone net suffisamment important pour compenser les émissions résiduelles des autres secteurs. Les émissions liées à l’UTCATF continuent de provenir principalement des régions tropicales, avec une contribution importante de tous les continents (Amérique latine, Afrique subsaharienne, Asie du Sud-Est).

Si l’on ajoute ce chiffre de 6 Gt CO2 au total mondial hors UTCATF projeté pour 2020 (34 Gt CO2), le total global avec UTCATF s’élève ainsi à environ 40 Gt CO2 en 2020 (6 Gt CO2 + 34 Gt CO2), contre 43 milliards de tonnes en 2019.

Evolution des émissions nettes de CO2 (avec UTCATF) 1960-2019

Source : GCP, 11/12/2020

 

Concentrations atmosphériques de CO2

Selon les projections du GCP, les concentrations atmosphériques de CO2 devraient augmenter de 2,5 ppm en 2020 pour atteindre 412 ppm en moyenne sur l’année, soit +48% par rapport aux niveaux préindustriels, +16% par rapport aux niveaux de 1990 et +3% par rapport aux niveaux de 2015. Le taux d’augmentation projeté pour 2020 (2,5 ppm) est proche de sa valeur en 2019.

 

En savoir plus :

synthèse de la mise à jour 2020 du GCP

Global Carbon Project 2020, étude intégrale, publiée le 11 déc. 2020 : version html ou PDF

– présentation ppt (très détaillée, 88 slides)

communiqué de presse du CICERO, partenaire du GCP, 11 déc. 2020

communiqué de presse du laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE), partenaire du GCP, 11 déc. 2020

communiqué de presse de l’Université d’East Anglia (UEA), partenaire du GCP, 11 déc. 2020

– plus d’informations, sources des données et fichiers des données : www.globalcarbonatlas.org

 

 

Article | International | Connaissances et données / Science | Climat et Gaz à effet de serre | Suivi des émissions et des concentrations | Agriculture et UTCATF