CITEPA

Contact
 image

Négociations climat internationales : où en est-on avec les NDC ? (débat CCNUCC)

  • Réf. : 2020_06_b07
  • Publié le: 10 juin 2020
  • Date de mise à jour: 16 juin 2020
  • International

Le 9 juin 2020, veille de la clôture des 10 jours d’événements CCNUCC en ligne pour maintenir la dynamique pour l’action climat (lire notre article sur le sujet), un débat sur le thème “Où en est-on avec les NDC : renforcement de l’action climat en 2020” a eu lieu. Cet événement a été consacré au partage des expériences et des enseignements tirés au cours de l’élaboration des contributions nationales (NDC), nouvelles ou mises à jour, et ce, conformément à la décision 1/CP.21 qui accompagnait l’Accord de Paris (voir encadré ci-dessous).

 

La mise à jour des NDC et la COP-26

Aux termes du paragraphe 23 de la décision 1/CP.21, les Parties ayant soumis une (I)NDC assortie d’un calendrier jusqu’à 2025 (Etats-Unis, Brésil,…) sont “exhortées” à soumettre une nouvelle NDC d’ici 2020, puis tous les cinq ans par la suite.

Aux termes du paragraphe 24 de la décision 1/CP.21, les Parties ayant soumis une (I)NDC avec un calendrier jusqu’à 2030 (la plupart d’entre elles) sont “priées” de communiquer ou d’actualiser ce document d’ici 2020 et de le faire tous les cinq ans par la suite.

La COP-26, initialement prévue du 9 au 20 novembre 2020, et finalement reportée en 2021 (du 1er au 12 novembre 2021) en raison de la pandémie du Covid-19 – lire notre article sur le sujet), devrait aboutir au renforcement de l’ambition des Parties car c’est lors de cette COP que les Parties à la CCNUCC sont tenues de présenter des NDC mises à jour et plus ambitieuses dans le cadre du cycle quinquennal (conformément à l’article 4 de l’Accord de Paris) par rapport à la première remise en amont de la COP 21 en 2015.

Lire notre article sur les enjeux de la COP-26 (voir encadré).

Lire notre article “Le point sur les NDC-2”.

 

La CCNUCC a également lancé en mai 2020 une série de formations virtuelles visant à aider les pays en développement à mieux élaborer et soumettre de nouvelles NDC ou des NDC mises à jour en 2020. Concrètement, ces sessions de formation ont été conçues pour aider les pays en développement à appliquer les lignes directrices supplémentaires, adoptées lors de la COP-24 (décision 4/CMA-1- lire notre dossier de fond sur le sujet p.12), destinées à faciliter la clarté, la transparence et la compréhension des NDC (concept connu sous son sigle anglais d’ICTU [information for clarity, transparency and understanding]). La première session de cette formation virtuelle s’est déroulée du 11 au 13 mai 2020 en partenariat avec le Secrétariat du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa). Vingt-neuf experts de huit pays (Eswatini [Swaziland], Malawi, Ile Maurice, Rwanda, Seychelles, Ouganda, Zambie, Zimbabwe) ont participé à la formation.

 

En savoir plus :

  • page du site de la CCNUCC consacrée à l’événement,
  • communiqué de la CCNUCC sur l’événement,
  • programme des événements des 10 jours,
  • couverture des événements virtuels par l’Institut International du Développement Durable (IISD),
  • note de synthèse des 10 jours (IISD),
  • communiqué de la CCNUCC sur les formations virtuelles.

 

Brève | International | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | Outils et plans politiques | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris