CITEPA

Contact
 image

Navires de croisière en région PACA – une charte pour réduire les émissions de polluants

  • Réf. : 2019_10_b12
  • Publié le: 17 octobre 2019
  • Date de mise à jour: 30 octobre 2019
  • France

Le  17 octobre 2019, à l’occasion du Sommet “Blue Maritime Summit Marseille Provence-Cruise initiatives”, organisé à Marseille par le Club de la Croisière Marseille-Provence, quatre armateurs (Costa Cruises, MSC Croisières, Royal Caribbean Cruises Limited et Ponant), ainsi que le MTES, la région Provenance-Alpes-Côte d’Azur et la métropole Aix-Marseille-Provence ont signé la “Charte Bleue” qui vise une réduction des émissions de polluants atmosphériques provenant des navires de croisière à quai et naviguant dans la zone.

Ces quatre armateurs représentent 83% des escales et 95% des passagers de croisière dans les bassins du Port de Marseille. Cette Charte s’inscrit dans le cadre du Plan “Escales zéro fumée”, lancé le 5 septembre 2019 par le Conseil régional de PACA, pour lutter contre la pollution de l’air dans les trois ports de commerce de la région (Marseille, Toulon, Nice). Ce Plan, doté d’une  enveloppe de 30 M€, prévoit, pour Marseille, un engagement financier de près de 9 M€ de la Région Sud et du Port de Marseille Fos pour contribuer, à horizon 2024, au branchement à quai de navires de croisière.

Par la signature de la Charte Bleue, les armements s’engagent, au-delà des obligations réglementaires nationales ou internationales, à respecter les quatre règles suivantes :
• adhérer et recourir au projet de connexion électrique des navires à quai mené par le port de Marseille-Fos sur le site du Marseille Provence Cruise Terminal, avec la perspective de pouvoir brancher dès la saison 2024 deux navires à quai en simultané ;
• s’obliger à manœuvrer, dès l’entrée dans la zone de régulation du port de Marseille Fos, avec du combustible à 0,1 % en teneur en soufre ou des moyens équivalents comme le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) ou encore des systèmes de lavage des fumées conformes aux réglementations internationales et locales ;
• favoriser la programmation à Marseille des escales de navires alimentés au GNL ;
• maintenir une vitesse maximale de 10 nœuds dans la zone pilotée en entrée et en sortie.

Voir communiqué des autorités du port de Marseille-Fos.

Brève | France | Politique, gouvernance, réglementation | Pollution & Qualité de l’air | Santé | Particules | Transport maritime