CITEPA

Contact
 image

Le programme européen Copernicus lance une application pour suivre le rythme du réchauffement climatique

  • Réf. : 2021_03_b11
  • Publié le: 25 mars 2021
  • Date de mise à jour: 25 mars 2021
  • UE
  • International

Dans le cadre du programme Copernicus mené par l’Agence spatiale européenne et l’UE (voir encadré ci-dessous), le Service Copernicus concernant le changement climatique (Copernicus Climate Change Service ou C3S) a lancé le 22 février 2021 une application  pour suivre l’évolution des températures mondiales de l’air à la surface de la Terre.

Le programme Copernicus

Copernicus est le programme de l’UE pour l’observation et la surveillance de la Terre. Ses activités sont regroupées au sein de six familles de services Copernicus, dont la surveillance de l’atmosphère, la surveillance du milieu marin, la surveillance des terres, ainsi que le changement climatique. Grâce à ses diverses technologies, des satellites en orbite jusqu’aux systèmes de mesure au sol, en mer, et dans l’atmosphère, Copernicus fournit des données ouvertes, gratuites et opérationnelles et des services d’informations pour une grande variété d’applications. Le programme Copernicus est alimenté par une famille de satellites dédiés qui appartiennent à l’UE – les Sentinels – spécialement développés pour répondre aux besoins des services Copernicus et de leurs utilisateurs. Le premier de ces Sentinels – Sentinel-1A – a été lancé en 2014. Les services Copernicus transforment les données satellitaires et in situ en information à valeur ajoutée en les traitant et les analysant, en les intégrant à d’autres sources et en validant les résultats. Voir brochure d’information sur Copernicus en français.

 

L’objectif de cette application, baptisée “Outil de suivi de l’évolution des températures mondiales” (“Global temperature trend monitor“), est double :

  • d’une part, elle retrace le suivi mensuel qui permet d’évaluer le niveau actuel du réchauffement climatique (à savoir la hausse des températures moyennes mondiales à la surface de la Terre) ;
  • d’autre part, elle fournit un modèle pour estimer l’horizon temporel où la hausse des températures moyennes mondiales est susceptible d’atteindre le seuil de +1,5°C (par rapport à l’époque pré-industrielle), et ce :
    • si la hausse observée pendant une période de 30 ans (par exemple lors de 1991 à 2021 ou de 1970 à 2000) se poursuit au même rythme. L’utilisateur peut ainsi choisir la période historique de 30 ans à utiliser comme référence, en déplaçant le curseur sur l’axe des années. La tendance observée varie considérablement, tout comme la date d’atteinte du seuil de +1,5°C extrapolée ; et cela met en évidence la non-linéarité de la courbe de température. En choisissant d’extrapoler la hausse observée sur la période 1991-2021, le seuil de +1,5°C serait atteint en 2034. Il serait atteint en 2045 si l’on prend comme référence la période 1970-2000.

 

Capture d’écran de l’interface de l’application

Source : Global temperature trend monitor, Copernicus, 2021.

 

Le C3S souligne très clairement que cette application est avant tout un outil de suivi et que l’horizon temporel futur issu de ses calculs est fourni purement à titre indicatif. Il ne devrait en aucune façon être interprété comme une quelconque projection.

 

En savoir plus

 

 

 

Brève | UE | International | Connaissances et données / Science | Climat et Gaz à effet de serre | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris