CITEPA

Contact
 image

L’Ademe prend position sur la stratégie européenne de réduction des émissions de GES pour 2050

  • Réf. : 2019_09_a3
  • Publié le: 5 juillet 2019
  • Date de mise à jour: 22 octobre 2019
  • France
  • UE

Le 5 juillet 2019, l’ADEME a publié une note de position sur la stratégie de l’UE pour une réduction à long terme des émissions de gaz à effet de serre [dite stratégie européenne bas-carbone], publiée par la Commission européenne le 28 novembre 2018 (voir notre article sur le sujet) (voir encadré de notre article). L’ADEME, en tant que producteur de scénarios de prospective énergétique au niveau français et contributeur aux exercices prospectifs nationaux, a souhaité, par cette note, préciser sa position sur ces travaux. Dans son analyse, l’ADEME formule plusieurs recommandations :

En termes de politique publique ces nouvelles ambitions pour 2050 incitent à :

  • augmenter le niveau d’ambition des objectifs énergétiques de l’UE pour 2030 ;
  • accélérer la réflexion sur la mise en place d’une taxe carbone aux frontières européennes, pour éviter les fuites de carbone et dynamiser l’industrie.

Par rapport aux scénarios prospectifs réalisés, il semblerait important de prendre en compte d’autres dimensions :

  • décliner les scénarios par Etat, afin de faciliter la comparaison avec les exercices nationaux et renforcer les enjeux de solidarité entre les Etats ;
  • inclure la dimension “empreinte” pour ne pas se limiter à la comptabilisation des émissions territoriales ;
  • prendre en compte dans l’analyse les autres enjeux environnementaux (pollution de l’air, de l’eau…) ;
  • clarifier les mesures permettant de mettre en œuvre cette transition, notamment la fiscalité carbone et ses modalités de redistribution ;
  • mettre davantage en avant les enjeux d’équité dans la transition.

Par ailleurs, l’ADEME estime que l’ambition des nouveaux objectifs de neutralité carbone en 2050 implique de réinterroger l’ambition des objectifs européens pour 2030 [efficacité énergétique et part d’énergies renouvelables], qui s’avèrent insuffisants pour assurer une progressivité plus réaliste des efforts.        

 

Article | France | UE | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | Energie/EE/EnR