CITEPA

Contact

Journal de la COP-27 | Jour 15 : Clôture de la Conférence après l’adoption formelle des décisions

Au terme de deux semaines de négociations intenses et près de 39,5 heures au-delà de l’heure de clôture officielle, la COP-27 s’est achevée le 20 novembre à 9h19 (heure locale à Charm el Cheikh, contre un dépassement de 44h à la COP-25, de 30,5h à la COP-24 et de 30h à la COP-21).

La plénière de la COP avait démarré à 3h dimanche matin le 20 novembre pour l’adoption formelle de l’ensemble des décisions. Elle s’est terminée à 8h19 (heure française).

Décisions adoptées : 27 décisions ont été adoptées par la COP-27, 24 par la CMA-4 et 9 par la CMP-17.

Voir la principale décision de la COP-27 : la décision dite chapeau – le plan de mise en œuvre de Charm el-Cheikh

Voir la principale décision de la CMA-4 : la décision dite chapeau – le plan de mise en œuvre de Charm el-Cheikh.

A noter que le pays hôte de la COP-29 (2024) ou de la COP-30 (2025) n’a pas été décidé. Voir décision.

Le Citepa publiera prochainement un article plus détaillé sur les résultats de la Conférence.

 

En savoir plus

Voir toutes les décisions adoptées (NB versions non corrigées)

Communiqué de la CCNUCC en anglais

Discours du Secrétaire-général de l’ONU

Synthèse des résultats de Climate Home News

Synthèse des résultats du Carbon Market Institute

 

Retour sur la quatorzième journée (19 nov.)

Hier samedi 19 novembre, lors de la Conférence de Charm El-Cheikh, les négociations sont restées extrêmement difficiles. Pendant un certain temps, l’optimisme était de mise, à commencer par le fait que les négociateurs ont transmis pour adoption des projets de décisions propres sur les trois sous-volets de l’article 6 (mécanismes fondés et non fondés sur le marché).

Des problèmes sont apparus à la tombée de la nuit. La Coalition à haute ambition (High Ambition Coalition) a tenu une conférence de presse pour demander des résultats solides sur le programme de travail visant à renforcer d’urgence l’ambition en matière d’atténuation, l’objectif mondial sur l’adaptation et le financement des pertes et préjudices. Elle a insisté sur le fait que l’un de ces sujets ne peut être adopté sans les autres. Décider de créer un fonds pour les pertes et préjudices lors de cette COP reviendrait, selon elle, à « accepter la catastrophe » sans rien faire pour remédier aux causes du problème.

Les chefs de délégation se sont réunis pendant deux heures dans la soirée pour partager leurs points de vue sur les projets de décisions chapeaux et les autres décisions majeures en suspens. Les délégués ont indiqué que certaines Parties semblaient vouloir réinsérer des éléments de texte ou demander des suppressions majeures qui franchiraient les lignes rouges d’autres Parties. De nombreuses préoccupations ont été soulevées au sujet du processus, en particulier la publication des textes de négociation en tant que projets de décisions qui pourraient ne pas refléter le consensus auquel les Parties sont parvenues.

(Source : IISD).