CITEPA

Contact
Baromètre mensuel des émissions image
Retour aux publications

Baromètre mensuel des émissions

Principes

Le Citepa établit chaque année les émissions annuelles de gaz à effet de serre et polluants atmosphériques de manière détaillée. Ces inventaires d’émissions nationaux, basés sur les recommandations du GIEC et sur des méthodes sectorielles dédiées, permettent d’avoir la meilleure évaluation possible des émissions mais nécessitent d’attendre la publication de statistiques annuelles, ce qui impose un décalage de plus d’un an entre l’année en cours de publication et l’année de bilan. Pour répondre au besoin de réactivité lié aux enjeux de l’urgence climatique et de qualité de l’air, en particulier en ce moment du fait des mesures sanitaires exceptionnelles, le Citepa propose des estimations mensuelles des émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques dans l’année en cours.

Ce baromètre des émissions mensuelles est calculé en cohérence avec les émissions annuelles. Il permet de suivre l’évolution des émissions au fils des mois de l’année en cours, et de comparer les émissions mois à mois avec l’année précédente.

Avertissements

  • Ces chiffres d’émissions mensuelles restent des indicateurs et des estimations provisoires. Il est nécessaire d’attendre la publication de l’inventaire national annuel pour disposer de chiffres plus consolidés.
  • Ces chiffres du baromètre mensuel couvrent la Métropole et Outre-mer inclus dans l’UE (même périmètre utilisé pour la SNBC, et le Protocole de Kyoto) pour les gaz à effet de serre (GES) et la Métropole pour les polluants atmosphériques.

 

Télécharger les données

Mise à jour du 21/12/2022 avec les trois premiers trimestres 2022…

Télécharger les données d’émissions de GES mensuelles – 3 trimestres 2022

Télécharger les données d’émissions de polluants mensuelles – 3 trimestres 2022

… et la mensualisation des années 2019 et 2020 basée sur l’inventaire Secten 2022.

GES

Télécharger les données d’émissions de GES mensuelles – 2019 Télécharger les données d’émissions de GES mensuelles – 2020

Polluants

Télécharger les données d’émissions de polluants mensuelles – 2019 Télécharger les données d’émissions de polluants mensuelles – 2020

Gaz à effet de serre

Cette mise à jour permet de présenter une pré-estimation des émissions de GES et de polluants des trois premiers trimestres 2022 (janvier à septembre inclus). D’après les résultats du baromètre des émissions mensuelles du Citepa, les émissions de GES (émissions de tous gaz à effet de serre, exprimées en équivalent CO2 (CO2e), pour la France métropolitaine et l’Outre-mer inclus dans l’UE, hors puits de carbone) des mois de janvier à juillet 2022 sont presque tous légèrement inférieurs aux mêmes mois de 2021 (-1% en moyenne). Cependant, le mois d’août 2022 est estimé à un niveau équivalent à celui de 2021 et le mois de septembre, quant à lui, s’avère en hausse par rapport à septembre 2021 (+3,4%).

CO2e_T3-2022_total
CO2e_T3-2022_energie
CO2e_T3-2022_industrie
CO2e_T3-2022_batiments
CO2e_T3-2022_transports
previous arrow
next arrow

Evolution des émissions mensuelles de GES depuis 2020

 

Analyse par secteur

  • Dans le secteur de la production d’énergie, les émissions sont plus élevées en 2022 qu’en 2021, et ce pour tous les mois de janvier à septembre. Cela s’explique notamment par l’arrêt de nombreux réacteurs nucléaires en 2022 qui a entrainé le recours aux centrales thermiques. Cela se traduit par une forte hausse des émissions du sous-secteur de la production d’électricité.
  • Pour le secteur des bâtiments résidentiels et tertiaires, les émissions de GES en 2022 sont inférieures à celles de 2021 pour tous les mois de janvier à août. Ils sont en hausse par rapport à 2021 pour le mois de septembre. En début d’année, cela s’explique notamment par la douceur des températures hivernales (émissions en baisse interannuelle de -6% en janvier et février, -11% en mars, -18% en avril). Dans le même temps, les appels à la sobriété auprès des acteurs publics, privés, et des ménages, a entrainé une réduction de la consommation d’énergie et d’électricité en particulier. A noter que ces niveaux de consommation sont aussi impactés par la mise en place et le maintien du bouclier tarifaire électricité et gaz.
  • Pour le secteur des transports, on note une hausse des émissions de GES en 2022 par rapport à 2021 sur les mois de janvier à mai ; une baisse de juin à août et de nouveau une hausse en septembre. L’estimation des émissions du transport étant corrélée aux livraisons de carburants, plusieurs facteurs ont pu jouer sur leur variation mensuelle : effets de l’invasion russe en Ukraine sur le prix des carburants, mesures prises pour compenser cette hausse des prix, inflation, poursuite de la reprise des activités post-crise Covid, etc.
  • Enfin, pour le secteur de l’industrie, la hausse des prix de l’énergie et l’inflation en général, complétée par le contexte géopolitique et des difficultés d’approvisionnements en certaines matières premières, a entrainé une réduction de l’activité industrielle qui se traduit par une baisse des émissions de ce secteur : -2% pour la chimie, -5% pour l’agro-alimentaire, -11% pour les métaux ferreux, -4% pour les minéraux non-métalliques et matériaux de construction. Dans le même temps, le sous-secteur de la construction voit ses émissions en hausse (+4% sur la période avec une baisse durant l’été, soit juillet et août).

 

Polluants

Le baromètre présente les émissions mensualisées pour les AEPP (Acidification, eutrophisation et polluants photochimiques), métaux lourds, particules et POP (polluants organiques persistants). Voir ci-dessous l’exemple des oxydes d’azote.

NOx T3 2022

Méthodologie

L’estimation mensuelle des émissions est réalisée à partir de différentes données et indicateurs. Certains secteurs, tels que l’énergie, disposent de données statistiques mensuelles. Pour d’autres secteurs, les émissions mensuelles peuvent être calculées directement (e.g. agriculture), ou encore évaluées selon un profil temporel résultant de la connaissance des modes d’émissions (e.g. gaz fluorés). Pour l’agriculture, plus précisément, si la mensualisation peut être déterminée pour l’année N-1, ne disposant pas d’indicateurs mensuels année N en cours, les émissions mensuelles de l’année N en cours d’estimation sont de simples reports des émissions mensuelles de l’année N-1. Enfin, pour des secteurs tels que l’UTCATF (puits de carbone), les émissions sont simplement reportées de l’année précédente et uniformément réparties sur l’année.

L’enrichissement des bases de données utilisées ainsi que des travaux méthodologiques complémentaires permettront d’améliorer la qualité des estimations mensuelles publiées. Les émissions mensuelles seront publiées avec un décalage de trois mois entre le mois de publication et le dernier mois estimé.

Télécharger la note de contexte et méthodologie du baromètre

 

Le baromètre Citepa des émissions est réalisé avec le soutien de la DGEC (Direction Générale de Energie et du Climat) du Ministère de la Transition Ecologique (MTE).

Anciennes versions

Accédez aux versions antérieures
Retour aux publications