CITEPA

Contact
 image

Du G7 au G6+1 : les Etats-Unis désormais isolés

  • Réf. : 2017_09_a6
  • Publié le: 1 septembre 2017
  • Date de mise à jour: 28 mai 2019
  • International

Lors des dernières réunions du G7, la problématique climat-énergie a figuré parmi les sujets prioritaires :

Sommet des dirigeants du G7 (26-27 mai 2017 à Taormina, Italie [soit avant l’annonce du Président Trump sur le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris]) : le communiqué final com-porte une déclaration minimaliste de trois paragraphes [§31-33] consacrés au sujet climat-énergie [contre 15 dans la déclaration du sommet G7 d’Ise-Shima (26-27 mai 2016)], dont : “Les Etats-Unis  […] ne sont  […] pas en mesure de rejoindre le consensus sur [le climat et l’Accord de Paris]. […] les Chefs d’Etat et de Gouvernement du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni, ainsi que les présidents du Conseil européen et de la Commission européenne, réaffirment leur engagement fort en faveur de la mise en œuvre rapide de l’Accord de Paris”  (§32).

Ainsi, pour la première fois dans l’histoire du G7, le sommet n’a pas abouti à une déclaration consensuelle des pays du G7, mais à un G6+1, c’est-à-dire à un front uni des 6 face à la désolidarisation des Etats-Unis. Ce constat de désaccord fait ressortir l’isolement diplomatique des Etats-Unis sur le dossier climat. Le résultat global de cette année tranche nettement avec les avancées des dernières années [suppression de la mention de la décarbonisation, mention de l’élimination des subventions aux combustibles fossiles non assortie d’une échéance précise (cf. sommet 2016 : 2025),…].

G7 Environnement (11-12 juin 2017 à Bologna, Italie) : lors de la réunion des Ministres de l’Environnement du G7, le même scénario qu’au sommet G7 s’est reproduit, avec une clause spécifique dans le communiqué final (voir p.2) : “les Etats-Unis n’adhèrent pas aux sections sur le climat…”. Washington était représenté par Scott Pruitt, nouveau direc-teur climatosceptique de l’Agence pour la Protection de l’Environnement (EPA). Le climat était le 2e sujet de la réunion [après l’Agenda développement durable 2030] et c’est le sujet auquel le plus grand nombre de paragraphes a été consacré dans le communiqué. Dans un langage diplomatique fort, le front commun du “G6” a surtout réaffirmé le caractère non négociable et irréversible de l’Accord de Paris et leur engagement fort à sa mise en œuvre rapide et efficace.

Article | International | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | Energie/EE/EnR