CITEPA

Contact
 image

Le Citepa publie le rapport d’inventaire de référence Secten, édition 2019

  • Réf. : 2019_09_a9
  • Publié le: 19 juillet 2019
  • Date de mise à jour: 22 octobre 2019
  • France

Le Citepa vient de mettre en ligne l’édition 2019 du rapport Secten présentant et analysant l’évolution des émissions de gaz à effet de serre (GES) et de polluants atmosphériques en France métropolitaine. Sa présentation a été entièrement repensée : davantage d’indicateurs, de graphiques, une lecture par secteur et par polluant. En juin, nous avions uniquement publié les données Excel associées (16), montrant notamment l’évolution 2017-2018 (baisse des GES de -4,2%). Ce sont sur ces données que se fondent par exemple les analyses du Haut Conseil pour le Climat. Pour accompagner ces données, nous venons de publier le rapport Secten, téléchargeable intégralement ou par chapitre, qui permet : • de comprendre comment sont calculées ces données et dans quel contexte, • d’expliquer les tendances générales et les évolutions récentes, • d’avoir des informations précises par sous-secteurs, de comprendre quelles sont les sources principales d’émission de chaque gaz ou substance, • d’avoir une analyse des résultats pour tous les gaz à effet de serre et tous les polluants atmosphériques, • de mettre en parallèle les émissions (actuelles et passées) avec les différents objectifs (nationaux, internationaux…).

Estimation préalable de 2018 : les émissions repartiraient à la baisse (-4,2%)

Avertissement

Les émissions de l’année 2018 sont estimées de manière provisoire, via des indicateurs (“proxy”), avec un niveau de finesse moins important que les années 1990-2017. Elles sont fournies dans ce rapport à titre indicatif. Les données définitives d’émissions 2018 seront disponibles en avril 2020.

 

Entre 2017 et 2018, les émissions de la France métropolitaine et de l’Outre-mer (inclus dans l’UE) [périmètre dit Kyoto] sont passées de 465 Mt CO2e en 2017 à 445 Mt CO2e en 2018, soit une baisse de -4,2%. Cette estimation reste à confirmer dans les résultats d’inventaire qui seront publiés l’an prochain. D’autres baisses interannuelles fortes ont été observées depuis 1990, sur le même périmètre, notamment entre 2013 et 2014 (-6,3 %) et entre 2010 et 2011 (-5,1 %).

Cette évolution 2017-2018 est principalement due aux facteurs suivants :

  • pour la production d’électricité, à un hiver plus doux en 2018 qu’en 2017,
  • à une réduction des émissions liées au chauffage, dans le résidentiel-tertiaire, pour ces mêmes raisons climatiques ; pour le transport routier, à une diminution les livraisons de gazole (diesel),
  • l’année 2017 était marquée par des émissions plus élevées dues aux arrêts temporaires de tranches de centrales nucléaires compensés par une production d’énergie fossile.

 

Voir la page Secten de notre site ici ou :

(16) Voir l’article.

Article | France | Connaissances et données / Science | Pollution & Qualité de l’air | Climat et Gaz à effet de serre | Suivi des émissions et des concentrations | Convention de Genève/Protocole de Göteborg | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris | Particules | Bâtiments | Energie/EE/EnR | Industrie | Transport routier | Transport maritime | Transport aérien