CITEPA

Contact
 image

Fonds vert pour le climat – conférence pour formaliser les engagements des Etats pour la prochaine période

  • Réf. : 2019_10_a8
  • Publié le: 24 octobre 2019
  • Date de mise à jour: 13 novembre 2019
  • International

La conférence du Fonds vert pour le climat (GCF) pour acter formellement les engagements des Etats (Pledging Conference) en matière de leurs contributions pour la période de mobilisation 2020-2023 s’est tenue à Paris les 24-25 octobre 2019.

Contexte

Le GCF a été créé par l’Accord de Copenhague (paragraphe 10), adopté dans le cadre de la Convention Climat (CCNUCC) au terme de la COP-15 (2009), et formalisé par les Accords de Cancun (décision 1/CP.16 paragraphe 102), adoptés au terme de la COP-16 (2010). Son objectif est de soutenir les projets, programmes, politiques et autres activités mises en œuvre par les PED en matière de réduction des émissions de GES, d’adaptation au changement climatique, de renforcement des capacités, de développement et de transfert de technologies.

A Copenhague en 2009, les pays industrialisés se sont engagés à mobiliser collectivement 100 Md$ par an d’ici 2020 (cf. Accord de Copenhague, paragraphe 8), de sources tant publiques que privées, bilatérales et multilatérales et ce, pour financer des actions d’adaptation et d’atténuation dans les pays en développement dans le cadre d’une mise en oeuvre transparente. Cet objectif a été confirmé à Cancún. Une part importante de ce financement à l’horizon 2020 doit passer par le GCF.

La première Conférence d’engagements a eu lieu du 17 au 20 novembre 2014 où la capitalisation du GCF a été débloquée : sous l’impulsion des Etats-Unis, de l’Allemagne et du Japon, 21 pays ont annoncé des contributions totalisant 9,3 Md$, soit près de la totalité de l’objectif initial de capitalisation minimale de 10 Md$ (source : CCNUCC, 20 novembre 2014). A noter que les Etats-Unis n’ont réellement fourni un tiers du montant qu’ils ont promis (soit 1 Md$ sur 3 Md$, source : GCF, état des engagements et contributions au 30 avril 2019).

A ce jour, le GCF a attribué plus de 5,2 Md$ pour la mise en oeuvre de 111 projets climat (atténuation, adaptation ou les deux) dans 120 pays, projets qui devraient conduire à éviter un total de 1,5 Gt CO2e (source : tableau de bord du GCF). En plus du financement de projets proprement dits, le GCF a également approuvé un total de 160 M$ pour la réalisation d’activités en matière de renforcement des capacités dans 126 pays en développement.

La première période de mobilisation des ressources pour alimenter le GCF s’est étalée sur 2015-2019. (Voir état des engagements et contributions au 30 avril 2019). 

Le GCF est un outil indispensable pour aider les pays en développement à mettre en œuvre leurs obligations au titre de l’Accord de Paris.

 

Le processus de la première reconstitution (ou réabondement, en anglais : replenishment) du GCF a été lancé en octobre 2018. 

 

Contributions au Fonds vert pour le climat (2020-2023) annoncées par les Etats avant la conférence des 24-25 octobre 2019

Avant la conférence des 24-25 octobre 2019, 16  pays avaient annoncé de nouveaux engagements en termes de contributions à la 2e période de mobilisation des ressources (2020-2023), totalisant 7,4 Md$ (source : GCF) :

Annonces faites lors de la COP-24 (décembre 2018) :
• Allemagne : 1,5 Md€ (doublement de sa contribution à la 1ère période) pour le réapprovisionnement du Fonds,
• Norvège : 516 M $ (idem).

Annonces faites lors du sommet des pays du groupe G7 à Biarritz (24-26 août 2019) :
• France : 1,548 Md€ (doublement de sa contribution actuelle),
• Royaume-Uni : 1,44 Md£ (idem),
• Canada : 300 M$ CAN.

Annonces faites lors du Sommet Action Climat (New York, 23 septembre 2019) :  
• quatre pays se sont engagés à doubler leur contribution : Suède (852,5 M$), Corée du Sud (200 M$), Islande (2 M$), Danemark (121 M€),  
• sept autres pays ont pris des engagements : Pays-Bas (120 M€), Espagne (150 M€), Autriche (30 M€), Monaco (3 M€), Slovénie (1 M€), Liechtenstein (50 000 $), Hongrie (0,7 M$).

 

3e évaluation biennale sur le financement climat (2018)

Le Comité permanent sur le financement (SCF) de la CCNUCC a publié, le 23 novembre 2018, sa 3e évaluation biennale sur le financement climat (voir synthèse et recommandations et rapport technique). Selon ce bilan, en 2016, le financement climat public et privé des Parties à l’annexe I vers les PED s’élevait à 71,4 Md$ (soit une hausse de 20% par rapport à 2014). Ce chiffre est à mettre en rapport avec l’objectif des 100 Md$/an d’ici 2020.

 

Résultats de la conférence des 24-25 octobre 2019

Au total, 27 pays se sont engagés à fournir un total de 9,9 Md$ pour reconstituer le GCF sur la 2e période de mobilisation (2020-2023). Le montant total promis dépasse donc les 9,3 Md$ promis à la première conférence d’engagement en novembre 2014. Les trois quarts des 27 pays ont augmenté leurs engagements pour la 2e période de mobilisation des ressources par rapport à la première période (2015-2019) et 13 des 27 pays ont annoncé un doublement de leurs engagements. Les premiers pays contributeurs sont le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, le Japon et la Suède. 

Liste des pays ayant pris des engagements en termes de contributions à la première reconstitution du GCF :

Autriche*

Belgique

Canada

Danemark**

Finlande*

France**

Allemagne**

Hongrie

Islande**

Irlande**

Italie*

Japon*

République de Corée**

Liechtenstein

Luxembourg**

Monaco**

Pays-Bas*

Nouvelle-Zélande**

Norvège**

Pologne**

Portugal

Slovaquie

Slovenie

Espagne*

Suède**

Suisse*

Royaume-Uni**

* pays ayant promis d’augmenter leurs contributions (en monnaie nationale) par rapport à leurs engagements pour la première période de mobilisation des ressources (2015-2019) mais n’ayant pas promis de les doubler.

** pays ayant promis de doubler au moins leurs contributions (en monnaie nationale) par rapport à leurs engagements pour la première période.

NB. c’est la première contribution au GCF de la Slovénie en 2019.

 

Les cas de l’Australie et des Etats-Unis

L’Australie a fourni 186 M$ AU (118 M€) au GCF sur la période 2015-2018 sous l’ancien Premier Ministre Tony Abbott. Le nouveau Premier Ministre, Scott Morrison, a annoncé le 8 octobre 2018 qu’il arrêterait la contribution du pays au GCF en 2019 (Voir aussi plaquette sur le budget “aide au développement international” en 2019-2020 (p.3), publiée par le Ministère des Affaires étrangères et du Commerce, DFAT).

Quant aux Etats-Unis, l’ancien Président, Barack Obama, avait promis 3 Md$ en 2014 et a versé un tiers, mais son successeur, Donald Trump, a refusé de fournir les deux tiers restants (cf. son discours du 1er juin 2017 – lire notre dossier sur ce sujet)..

 

Pour aller plus loin

Voir pages du site du GCF sur la conférence, voir communiqué final, voir rapport sur les progrès réalisés par le GCF et note de synthèse.

Voir également le calculateur des contributions mis en ligne par le centre de réflexion international World Resources Institute (WRI).

 

Article | International | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris | Fiscalité, coûts et économie