CITEPA

Contact
 image

Une réunion G6 contre 1 pour la 3e année : pas de texte consensuel sur le climat

  • Réf. : 2019_07_a8
  • Publié le: 6 mai 2019
  • Date de mise à jour: 22 octobre 2019
  • International

Les 5-6 mai 2019, s’est tenue la réunion des Ministres de l’Environnement du groupe de pays G7 [les sept pays les plus industrialisés au monde : Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni] à Metz. En tant que Président du G7 cette année, la France accorde une grande priorité à la lutte contre le changement climatique.

Dans le communiqué final (10 pages), trois paragraphes [§24-§26] sur 53 sont consacrés au sujet climat-énergie [contre 15 dans la déclaration de 32 pages du sommet G7 à Ise-Shima, Japon, 26-27 mai 2016]. Sur ces trois paragraphes, deux [§24 et §25] sont cautionnés par le G6 et un par les Etats-Unis [§26]. Ainsi, pour la 3e année consécutive, le même scénario d’un “G6 contre 1” s’est produit où les dirigeants du G7 ne sont pas parvenus à adopter un texte consensuel sur le climat en raison du désaccord du représentant du 2e pays émetteur de gaz à effet de serre dans le monde [Etats-Unis].

Les Ministres de l’Environnement du G6 :

  • restent déterminés à adopter des décisions à la COP-25 sur les mécanismes de marché [article 6 de l’Accord de Paris, seul volet complet resté en suspens à la COP-24 (lire notre article sur le sujet)qui garantissent l’intégrité environnementale, y compris la nécessité d’éviter le double comptage ;
  • réaffirment l’irréversibilité de l’Accord de Paris qui, à leurs yeux, constitue le cadre multilatéral indispensable pour faire face au changement climatique ;
  • notent avec préoccupation les conclusions du rapport spécial 1,5°C du GIEC ;
  • réaffirment leur détermination à présenter d’ici 2020 des stratégies bas-carbone 2050 [au titre de l’Accord de Paris (article 4) et de la décision 1/CP.21 (§35). Ne restent que le Japon(1) et l’Italie sur les Sept à les soumettre] et à communiquer ou mettre à jour leurs NDC d’ici 2020 ;
  • contribueront au réapprovisionnement du Fonds vert pour le climat (GCF) dont la 1ère période de financement s’est achevée en 2018.

Quant aux Etats-Unis, ils ont réitéré leur intention de se retirer de l’Accord de Paris, en mettant toujours l’accent sur la croissance économique grâce notamment au recours aux combustibles fossiles propres. Le Ministre de l’Environnement américain a indiqué que les émissions de CO2 liées à l’énergie ont baissé de 14% entre 2005 et 2017, alors que la croissance économique était de 19,4% [Cependant, selon la CCNUCC, sur la période 1990-2017, les émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis ont crû de 1,35% (toutes sources confondues)].

(1)Selon la presse japonaise, le Conseil des Ministres du Japon aurait approuvé le 11 juin 2019 la stratégie nationale bas-carbone (mais elle n’a pas encore été formellement remise à la CCNUCC).

Article | International | Politique, gouvernance, réglementation | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris