CITEPA

Contact
 image

Publication du premier rapport sur l’écart entre production réelle et production compatible avec les objectifs +2°C et +1,5°C

  • Réf. : 2019_11_b13
  • Publié le: 22 novembre 2019
  • Date de mise à jour: 25 novembre 2019
  • International

Le 20 novembre 2019, l’ONU Environnement (Programme des Nations Unies pour l’Environnement ou PNUE) a publié son premier rapport sur le “Production Gap“, à l’instar de son rapport annuel Emissions Gap (sortie prévue de l’édition 2019 le 26 novembre 2019, lire notre article sur l’édition 2018). Le nouveau rapport a été élaboré par un consortium international de cinq centres de réflexion et d’instituts de recherche sous l’égide du PNUE) : Stockholm Environment Institute [SEI], Climate Analytics, l’Institut international du développement durable [IISD], le Centre de recherche internationale sur le climat CICERO et l’Institut de développement international (ODI).

Ce nouveau rapport propose un indicateur sur la production mondiale de combustibles fossiles pour mesurer l’écart entre, d’une part, les niveaux de production prévus par des stratégies nationales et, d’autre part, les niveaux compatibles avec un réchauffement à +2°C et +1,5°C (via la combustion de ces combustibles fossiles).

Le rapport examine les stratégies et politiques de 10 pays clés producteurs de combustibles fossiles : Australie, Canada, Chine, Etats-Unis, Inde, Indonésie, Russie, Allemagne, Norvège et Royaume-Uni (ces trois derniers pays ayant affiché des ambitions climat fortes).

Concrètement, selon les estimations de ce premier rapport, la production agrégée de combustibles fossiles prévue par ces 10 pays en 2030 conduirait à des émissions de 39 Gt CO2 à cet horizon, soit :

  • 13 Gt CO2 (53%) de plus qu’une trajectoire d’émissions de CO2 compatible avec l’objectif de +2°C,
  • 21 Gt CO2 (120%) de plus qu’une trajectoire d’émissions de CO2 compatible avec l’objectif de +1,5°C.

Le rapport souligne par ailleurs que cet écart de production mondiale s’agrandit nettement d’ici 2040.

 

Source : PNUE, 20 novembre 2019

C’est pour le charbon que l’écart de production en 2030 est le plus important : d’ici 2030, les pays prévoient de produire 150% de plus (5,2 milliards [Md] de tonnes [t]) que la quantité compatible avec une trajectoire +2°C et 280% de plus (6,4 Mdt) que celle compatible avec une trajectoire +1,5°C.

L’écart de production d’ici 2040 par combustible fossile

Source : PNUE, 20 novembre 2019

 

Enfin, le rapport souligne que l’écart de production mondiale est encore plus grand que l’écart en termes d’émissions de gaz à effet de serre (écart entre la science et l’ambition mondiale) qui est déjà important. La raison pour cela, d’après le PNUE est le manque d’attention portée par les politiques nationales pour limiter la production des combustibles fossiles à travers le monde.

Voir synthèse et rapport intégral.

 

Brève | International | Connaissances et données / Science | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | Suivi des émissions et des concentrations | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris | Energie/EE/EnR