CITEPA

Contact
 image

Emissions de CO2 : léger ralentissement de la croissance en 2019 (données GCP)

  • Réf. : 2020_01_a03
  • Publié le: 10 janvier 2020
  • Date de mise à jour: 14 janvier 2020
  • International

Le 4 décembre 2019, le Global Carbon Project (Projet mondial carbone ou GCP – voir encadré ci-dessous) a publié la mise à jour 2019 de son analyse annuelle des tendances d’émissions mondiales de CO2 (émissions historiques, projections d’émissions et de concentrations pour 2019). Il s’agit du 14e budget carbone mondial annuel du GCP.

 

Global Carbon Project

Le GCP, qui s’inscrit dans le cadre du programme mondial de recherche sur le climat (WCRP), est un consortium international de 58 instituts de recherche scientifique créé en 2001 afin d’aider la communauté scientifique à établir une base de connaissance commune pour servir d’appui aux politiques de réduction d’émissions de GES. Le projet s’est fixé pour objectif d’élaborer une vision complète du cycle global du carbone (flux naturels et anthropiques). Les travaux du GCP sont revus par les pairs à l’instar de ceux du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Parmi les principaux partenaires du GCP figurent les climatologues français Philippe Ciais et Philippe Bousquet du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE).

 

Emissions mondiales de CO2 (combustion des combustibles fossiles) 

Selon les données du GCP, les émissions mondiales de COliées à la combustion de combustibles fossiles et aux procédés industriels ont atteint 36,6 Gt CO2 en 2018, soit un triplement depuis les années 1960 (où elles s’élevaient en moyenne à 11,4 Gt CO2). La moyenne mondiale sur la décennie 2009-2018 s’établit à 34,7 GtCO2e/an.

Source : GCP, 04/12/2019

D’après les projections du GCP, ces émissions devraient atteindre 36,8 Gt CO2 en 2019, soit +62% depuis 1990 (année du premier rapport d’évaluation du GIEC) et +0,6% par rapport à 2018, c’est-à-dire un rythme de croissance plus faible que celui de 2018 (+2,1%) et celui de 2017 (+1,5%). Le ralentissement du rythme de croissance des émissions mondiales de GES en 2019 s’explique notamment par une consommation plus faible de charbon aux Etats-Unis et dans l’UE, une croissance économique mondiale plus faible et une demande en électricité moins forte en Chine. Les chercheurs du GCP notent également que le total projeté pour 2019 est supérieur de 4% au total de 2015, année d’adoption de l’Accord de Paris.

En 2018, le charbon représentait 40% des émissions mondiales de CO2 liées à la combustion des combustibles fossiles, les produits pétroliers 34%, le gaz 20%, la production du ciment 4% et le torchage du gaz 1%.

Sur la base de leurs projections, les chercheurs du GCP notent une évolution de la dominance des combustibles fossiles en tant que principales sources d’émission de CO2 : les émissions liées à la combustion de charbon montrent désormais une tendance à la baisse (-0,9% en 2019 par rapport à 2018), alors que celles liées à la combustion des produits pétroliers continuent de progresser (+0,9%) et celles liées à la combustion de gaz connaissent une forte accélération (+2,6%).

 

Emissions de CO2 (combustion des combustibles fossiles) par grande région

En 2018, la Chine était le premier pays émetteur de CO2 du monde (28% des émissions mondiales de CO2), suivie des Etats-Unis (15%), l’UE-28 (9%), et l’Inde (7%), ces quatre représentant donc 59% des émissions mondiales totales de CO2. A noter que les émissions de CO2 de la Chine sont supérieures à celles des Etats-Unis et celles de l’UE-28 cumulées. Par ailleurs, si l’on ajoute les 5e et 6e émetteurs (respectivement la Russie avec 5% et le Japon avec 3%), les six premiers émetteurs couvrent plus de deux tiers des émissions mondiales de CO2, soit 67%.

Quant à l’évolution de ces émissions entre 2017 et 2018, la Chine a connu une hausse de 2,3%, les Etats-Unis +2,8%, l’Inde +8% et la Russie +3,9%, alors que l’UE-28 a connu une baisse de 2,1% et le Japon -2,2%.

 

Evolution des émissions de CO2 des six principaux pays émetteurs 1960-2018 et évolution 2018 / 2017

Source : GCP, 04/12/2019

Les émissions de CO2 par habitant étaient de 4,8 t CO2/habitant/an en 2017 au niveau mondial, de 16,6 t CO2/hab/an pour les Etats-Unis, 7,0 t CO2/hab/an pour la Chine, de 6,9 t CO2/hab/an pour l’UE-28 et 2,0 t CO2/hab/an pour l’Inde.

Evolution des émissions de CO2 par habitant des six principaux pays émetteurs 1960-2018

Source : GCP, 04/12/2019

 

Emissions de CO2 issues de l’utilisation des terres, du changement d’affectation des terres et la forêt (UTCATF)

Les émissions mondiales nettes de CO2 liées à l’UTCATF (dont la déforestation) s’élevaient à 5,5 Gt CO2 par an en moyenne sur la période 2009-2018, représentant environ 14% des émissions anthropiques totales de CO2. Si l’on ajoute ce chiffre de 5,5 Gt CO2 au total mondial hors changement d’affectation des terres (36,6 Gt CO2) en 2018, le total global avec changement d’affectation des terres s’élève à 42,1 Gt CO2 en 2018. Selon les projections du GCP, ce total global devrait atteindre 43,1 Gt CO2 en 2019.

Evolution des émissions nettes de CO2 (avec UTCATF) 1960-2018

Source : GCP, 04/12/2019

 

 

Absorption de CO2 par les puits naturels

Sur les émissions anthropiques totales de CO2 de la période 2009-2018, environ 45% se sont accumulées dans l’atmosphère alors que 23% ont été absorbées par les océans et 29% par les terres. Pendant cette période, la superficie totale des puits naturels a crû en réaction à la hausse des émissions de CO2. A noter cependant que la variabilité interannuelle de cette croissance est importante.

 

Concentrations atmosphériques de CO2

Les concentrations atmosphériques du CO2 ont atteint 407,4 ppm en 2018 en moyenne. Selon les projections du GCP, elles devraient augmenter de 2,2 ppm en 2019 pour s’élever à 410 ppm en moyenne annuelle pour 2019, soit un niveau de 47% supérieur aux niveaux préindustriels. Ces données confirment celles publiées par l’OMM dans son bulletin annuel sur les GES pour 2018 (lire notre article sur le sujet).

 

Emissions cumulées de CO2

Les émissions totales cumulées de CO2 issues de la combustion des combustibles fossiles et des procédés industriels sur la période 1850-2019 se sont élevées à 1 649 Gt CO2. A cela s’ajoutent 751 Gt CO2 liées au changement d’affectation des terres, ce qui donne un total de 2 400 Gt CO2 sur cette période.

 

En savoir plus :

synthèse de la mise à jour 2019 du GCP

Global Carbon Project 2019, étude intégrale, publiée le 4 déc. 2019 : version html ou PDF

présentation ppt (très détaillée, 90 slides)

communiqué de presse du CSIRO, partenaire du GCP, 4 déc. 2019

communiqué de presse de l’Université d’East Anglia (UEA), partenaire du GCP, 4 déc. 2019

 

Article | International | Connaissances et données / Science | Climat et Gaz à effet de serre | Suivi des émissions et des concentrations | Energie/EE/EnR | Industrie