CITEPA

Contact
 image

Climat-Energie : du G6+1 au G6 contre 1

  • Réf. : 2018_10_a4
  • Publié le: 1 octobre 2018
  • Date de mise à jour: 22 mai 2019
  • International

Le sommet des dirigeants des pays du G7 a eu lieu les 8-9 juin 2018 à La Malbaie, Charlevoix (Québec), sous présidence canadienne. A la différence du sommet G7 de 2017, qui était un “G6+1” [Allemagne, Canada, France, Italie, Japon et Royaume-Uni + Etats-Unis], cette année, la configuration était plutôt un “G6 contre 1”. Les débats ont débouché sur une déclaration conjointe minimaliste comportant quatre paragraphes [§23-26] non consensuels sur le sujet climat-énergie [contre 15 dans la déclaration du sommet G7 de 2016], dont deux [§24 et 25] avalisés par le G6 qui ont notamment déclaré viser à parvenir à une économie mondiale neutre en carbone dans la 2e moitié du siècle [conformément à l’Accord de Paris (art.4)]. Quant aux Etats-Unis, qui ont fait l’objet d’un paragraphe à part [§26], ils ont obtenu des Six que ce paragraphe fasse référence aux “politiques facilitant l’ouverture, la diversité et la sécurité des marchés mondiaux pour toutes les sources d’énergie[dont les combustibles fossiles “plus propres”]. A noter enfin que la France détiendra la Présidence du G7 en 2019.

Sommet du G7. Illustration de la dynamique des débats : les dirigeants de la France, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et du Japon face à Donald Trump. © Gouvernement allemand/Jesco Denzel (Climate Home News)

Article | International | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris | Energie/EE/EnR