CITEPA

Contact
 image

Accord de Paris – la Russie a soumis son instrument de ratification

  • Réf. : 2019_10_b8
  • Publié le: 7 octobre 2019
  • Date de mise à jour: 29 octobre 2019
  • International

Le 7 octobre 2019, la Russie (7,5% des émissions totales mondiales de gaz à effet de serre, GES) a soumis son instrument de ratification de l’Accord de Paris, ce qui porte désormais le nombre total de Parties l’ayant ratifié à 187 représentant 96,9% des émissions mondiales de GES, selon les chiffres officiels de la CCNUCC (données 2013 – voir p.33).

 

Les trois conditions posées par la Russie 

La Russie a posé trois conditions à sa ratification dans une déclaration accompagnant son instrument de ratification :

  • elle note qu’elle ne figure pas parmi les Parties à l’annexe II[1] de la Convention Climat qui, à ce titre, doivent fournir un soutien international aux PED pour les aider à mettre en œuvre des actions d’atténuation et d’adaptation dans le cadre de la CCNUCC. Ils doivent également prendre toutes les mesures possibles pour promouvoir le développement et le transfert des technologies peu émettrices vers les PED et vers les pays en transition économique,
  • elle insiste sur l’importance du maintien et du renforcement de la capacité d’absorption du CO2 des forêts et d’autres écosystèmes et sur la nécessite d’une prise en compte maximale de cette capacité, y compris dans la mise en œuvre des mécanismes de l’Accord de Paris,
  • la Russie juge inacceptable l’utilisation de l’Accord de Paris et de ses mécanismes comme outil pour créer des obstaces au développement socio-économique durable des Parties à la CCNUCC.

[1] L’annexe II de la CCNUCC est composée des pays industrialisés qui sont membres de l’OCDE mais pas les pays en transition économique (c’est-à-dire les pays de l’Europe de l’Est et de l’Europe centrale qui faisaient partie de l’ancien bloc soviétique).

 

En cas de retrait effectif des Etats-Unis (ce qui n’est formellement possible qu’au 4 novembre 2020 au titre de l’article 28 de l’Accord de Paris), le total couvert descendrait à 79,01%.
10 Parties n’ont pas encore ratifié l’Accord de Paris : Iran (1,30%), Turquie (1,24%), Iraq (0,20%), Angola (0,17%), Liban (0,07%), Yemen (0,07%), Kyrgyzstan (0,03%), Eritrée (0,01%), Sud-Soudan (part en % non disponible), Libye (part en % non disponible).

Selon les données d’émission de CO2 de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) (émissions provenant de la combustion des combustibles fossiles uniquement), la Russie est le 4e pays émetteur dans le monde (4% en 2016) après la Chine (28%), les Etats-Unis (15%) et l’Inde 6%). Si on compte l’UE-28 dans son ensemble (10%), la Russie vient en 5e position après la Chine, les Etats-Unis, l’UE-28 et l’Inde.

A noter enfin que la Russie était un des quatre Etats (avec les Etats-Unis, l’Arabie saoudite et le Koweït) à avoir refusé de cautionner les conclusions du rapport +1,5°C du GIEC lors de la COP-24 (le 8 décembre 2018).

Voir liste des Parties ayant ratifié l’Accord de Paris sur le site de l’ONU.

Lire aussi :
– notre article sur l’annonce officielle de la Russie de sa ratification du 23 septembre 2019
notre article : “Vers une ratification de l’Accord de Paris par la Russie en septembre ? ” du 5 juillet 2019.

Brève | International | Politique, gouvernance, réglementation | Climat et Gaz à effet de serre | CCNUCC/Protocole de Kyoto/Accord de Paris